Les tuyaux de Baigong

Publié le par Syntax Error

Les tuyaux de Baigong

On trouve mention des tuyaux de Baigong ("Baigong pipes") sur nombre de sites traitant d'objets anachroniques. Connaissez-vous leur histoire? Ceux-ci ont été découverts en 1996 dans la province du Qinghai, en chine, par un homme nommé Bai Yu; dans une grotte de forme triangulaire située à la base du mont Baigong, ainsi qu'aux alentours de celui-ci. Bai Yu a relaté sa découverte dans un livre: "Into the Qaidam" (ISBN 10: 7225014862 / ISBN 13: 9787225014869). Sa découverte fut ignorée.

Les habitants du village qui se trouve à proximité ont donné au site le nom de "reliques extraterrestres" et disent que leurs ancêtres leur ont parlé de grands navires provenant du ciel et des pyramides utilisées comme base d'atterrissage et de réapprovisionnement. Il est estimé que les humains n'habitent la région que depuis les 30.000 dernières années.

Les tuyaux de BaigongLes tuyaux de Baigong
Les tuyaux de BaigongLes tuyaux de Baigong
Les tuyaux de BaigongLes tuyaux de Baigong

Bai Yu théorisa alors que les trois grottes qu'il avait trouvées, combinées à un affleurement de pierre, étaient les restes d'une pyramide qui était sise au sommet du "Mont Baigong" (qui est en fait plutôt une colline). A proximité du site se trouvent un lac d'eau salée et d'un lac d'eau douce appelés "Les deux amants". Voyant comment le bassin environnant était large et plat, il décida qu'il était au milieu d'un champ d'atterrissage et d'un temple extraterrestre. Il croit, ainsi que beaucoup d'autres, que les tuyaux ont étaient utilisés tout comme nous utilisons aujourd'hui des tuyaux: pour amener l'eau du lac à la pyramide.

Les tuyaux de BaigongLes tuyaux de Baigong

Cependant, les scientifiques ont récemment fait des découvertes qui ont mis un terme aux idées de Bai Yu.

Les tuyaux de BaigongLes tuyaux de Baigong

A l'avant d'une pyramide trapézoïdale de 60m de haut, il y a trois grottes avec des ouvertures triangulaires, dont deux ne sont pas pratiques, car elles se sont effondrées. La caverne du milieu a environ six mètres de haut, avec son plancher se tenant deux mètres au-dessus du sol alentour et son plafond situé à huit mètres au-dessus du sol.

Les tuyaux de BaigongLes tuyaux de Baigong
Les tuyaux de Baigong

A l'intérieur, il y a un demi tuyau incliné, d'environ 40 centimètres de diamètre partant de l'extrémité interne de la caverne. Un autre tuyau du même diamètre s'enfonce dans le sol, avec seulement son extrémité visible au-dessus du sol. Au-dessus de la caverne, il y a une douzaine de tuyaux de divers diamètres qui s'enfoncent dans la montagne.

L'image ci-contre montre l'intérieur de la grotte avant détérioration.

Les tuyaux de Baigong

L'intérieur de la grotte en 2014, des parties ont été prélevées depuis la photo ci-dessus.

Les tuyaux de Baigong

Emplacement initial d'un autre des tuyaux (disparu); en 2014.

Les tuyaux rouillés, allant jusqu'à une taille de 40 centimètres de diamètre, sont présents jusqu'à un lac d'eau salée situé à 260 mètres de là. À l’extérieur de la grotte, des demi tuyaux, des morceaux de métal et des pierres de formes bizarres sont éparpillés sur la rive sud du lac. Certains tuyaux plongent en partie dans l’eau. On ignore ce qu’il peut y avoir dans les profondeurs.

Les tuyaux de BaigongLes tuyaux de BaigongLes tuyaux de Baigong
Les tuyaux de BaigongLes tuyaux de Baigong

Le site fut révélé pour la première fois en 1998 par un groupe de scientifiques américains à la recherche de fossiles de dinosaures. L’équipe avertit le gouvernement local de Delingha de la présence de ces structures, qui promût le site comme attraction touristique.

Wei Yuguang, directeur des projets de Qinghai, donne de ce qu’il découvrit la description d’un terrain vague. « La région est totalement désertique, il n’y a pas une créature vivante à moins de 800 km, bien qu’au-delà de cette frontière invisible il y a une riche vie sauvage. Il n’y a aucun moyen de transport et la route est difficile à suivre. »

Le journaliste Ye, de Lanzhou, déclara : « Le gouvernement de Delingha monte l’affaire en attraction touristique. Il y a une signalisation routière indiquant le chemin vers les reliques et ils l’ont annoncé dans les guides touristiques et d’investissement. » Les rapports préliminaires étant terminés, des chercheurs de l’Organisation de Recherche Ovni de Beijing préparent une expédition d’enquête plus approfondie, qui doit démarrer fin juillet.

Les tuyaux, examinés en 2001 par le ministère de la sismologie chinoise avec le système de thermoluminescence, ont été datés d'il y a environ 140000 à 150000 ans. Dans la culture chinoise, il est souvent question d'un peuple qui, dans les temps anciens "sont venus du ciel sur des dragons de fer pour explorer la Terre et ont appris aux hommes les rudiments de l'agriculture et de la technologie".

En juin 2002, "Xinhua News" publia la nouvelle de la découverte. Depuis leur base voisine de Lanzhou, Ye Zhou, du Lanzhou Morning News, un des premiers journalistes à avoir été sur place, et ses collègues, décidèrent de reprendre la nouvelle et de mener leur propre enquête. Ils produisirent six rapports détaillant l’expédition et ses découvertes. Ye écrit : « Sans avoir vu (ces vestiges) de vos yeux, vous ne pourriez y croire. Il est difficile de s’en tenir à un discours scientifique lorsque l’on parle de cela. Il n’y a que ces tuyaux en fer partout… cela fait froid dans le dos. »

Bien que certains ont depuis tenté d'expliquer les tuyaux comme étant un phénomène naturel, Yang Ji, chercheur à l'Académie chinoise des sciences sociales, a déclaré à Xinhua que la pyramide pourrait avoir été construite par des êtres intelligents. Il n'a pas rejeté la théorie que les extraterrestres puissent en être responsables, soulignant que cette théorie est "compréhensible et utile dans la recherche ... mais des moyens scientifiques doivent être utilisés pour établir si oui ou non cela est vrai."

Une autre théorie est qu'il a été construit par des humains préhistoriques avec des techniques perdues de nos jours.

En 2002, une recherche fut menée sur des échantillons afin d'en déterminer la composition. Après analyse des tuyaux dans une fonderie locale, il fût établi que ceux-ci étaient composés d'oxyde ferrique, de dioxyde de silicium et d'oxyde de calcium. 8% de la matière dont ils sont constitués n'ont pas pu être identifiés. L’ingénieur Liu Shaolin de la fonderie Xitieshan, qui exécuta les analyses, déclara que les taux de dioxyde de silicium et d’oxyde de calcium indiquaient que les tuyaux avaient séjourné dans le site montagneux pendant très longtemps; encore que son estimation soit nettement inférieure à celle de la théorie des scientifiques américains selon laquelle le fer aurait 300 000 ans. Liu estima l’âge à 5 000 ans, ce qui est impressionnant tout de même, étant donné que les techniques de fonderie humaines ne remontent qu’à environ 2000 ans. « Ces résultats n’ont fait qu’approfondir le mystère », déclare Qin.

Le Magazine chinois Xinmin Weekly a rapporté en 2003 que des scientifiques ont trouvé de la matière végétale dans une analyse des tuyaux, et également ce qui ressemblait à des cernes d'arbres. L'article faisait la liaison avec la conclusion d'une théorie géologique selon laquelle sous certaines températures et sous certaines conditions chimiques, les racines des arbres peuvent subir une diagenèse (transformation du sol en roche) et d'autres processus qui peuvent produire des formations de fer.

Une simple racine morte fossilisée?Une simple racine morte fossilisée?

Une simple racine morte fossilisée?

Des structures de tuyaux similaires ont été trouvées dans les terres Navajo du sud des États-Unis, ainsi que dans certaines parties de la Louisiane. Ces structures ont été créées par des procédés de précipitation, et par des dépôts de sédiments qui se sont déposés autour des racines des arbres, qui une fois mort ont laissé des "tuyaux" creux.

En 1993, deux chercheurs, Mossa et Schumacher, ont montré une réalité beaucoup moins imaginative dans une recherche intitulé «Recherche sur des moulages de fossiles sédimentaires d'arbres en Louisiane." (Fossil tree casts in South Louisiana soils - Mossa and Schumacher - Journal of Sedimentary Research, July 1993, v. 63, p. 707-713, published online July 1, 1993) En fait, ils ont trouvé des structures cylindriques dans le sol, et les ont estimées agées de 75 à 95,000 ans grâce à la datation par thermoluminescence. La composition chimique des cylindres varie selon le moment où ils ont été formés, et selon le type de sol. Les auteurs ont constaté que ce sont les moulages de fossiles de racines d'arbres, formés par pédogenèse (le processus par lequel le sol est créé) et diagenèse (lithification de la terre dans la roche par le compactage et la cimentation). Le résultat de ce processus est de créer des structures tels que des tuyaux métalliques, la comparaison des descriptions offertes par les chercheurs semble correspondre aux tuyaux de Baigong.

Chaque analyse métallurgique montre la composition d'un matériau analysé, non pas en termes de minéraux réels qui la composent, mais seulement en termes de pourcentages d'oxydes d'éléments spécifiques présents, le calcium présent dans les "tuyaux" pourrait être sous la forme de calcite, un minéral qui se forme naturellement dans les concrétions. Les fameuses pipes Baigong pourraient être comme les tuyaux Navajo qui sont eux-aussi des formations naturelles qui n'ont rien à voir avec les fossiles. On les trouve dans les grès du territoire Navajo et dans d'autres grès dans le Sud-Ouest des États-Unis. Dans les grottes typiques de ces grès, ont été trouvés des tuyaux naturels, ils varient en taille de moins de 1 cm à plus de 50 cm de diamètre et leurs parois sont épaisses jusqu'à 1 cm. Ils s'étendent à travers le grès Navajo sur plusieurs mètres.

Les grès Navajo forme fréquemment des falaises spectaculaires, des pentes et des dômes s'élevant du sol du désert. Il se distingue de grès jurassique adjacents par sa couleur allant de blanc à rose clair.

La large gamme de couleurs exposée par le grès Navajo reflète une longue histoire d'altération par l'eau souterraine et d'autres fluides du sous-sol au cours des 190 derniers millions d'années. Les différentes couleurs, sauf le blanc, sont causées par la présence de divers mélanges et des quantités d'hématite, goethite, limonite remplissant l'espace des pores dans le sable de quartz dont est fait le grès Navajo. Le fer dans ces strates est arrivé à l'origine par l'érosion de silicates porteurs de fer.

Initialement, ce revêtement d'oxyde de fer accumulé s'est formé lentement après le dépôt de sable. Après avoir été profondément enfoui, des fluides composées d'eau et d'hydrocarbures coulèrent à travers le sable rouge épais. La dissolution des revêtements de fer des fluides donnèrent au grès un blanc brillant. Les fluides transportèrent le fer en solution jusqu'à ce qu'il soit mélangé avec les eaux souterraines oxydantes. Lorsqu'ils furent mélangés, le fer fut précipité.

Selon les variations locales dans la perméabilité, la porosité, la fracturation et d'autres propriétés inhérentes de la roche de grès, divers mélanges d'hématite, de goethite, et de limonite furent précipités dans les espaces entre les grains de quartz. Les variations dans le type et les proportions d'oxydes de fer précipités ont entraîné les couleurs dans les différents noir, brun, rouge, vermillon, orange, saumon, pêche, rose, or, et jaunes.

La précipitation des oxydes de fer a formé des feuilletages, des couches ondulées, des colonnes, et des tuyaux ferrugineux au sein du grès Navajo. Etant plus dur et plus résistant à l'érosion que le grès environnant, le temps a Formé des corniches de grès ferrugineux, des murs, des ailerons, des "drapeaux", des tours, et d'autres fonctionnalités mineures, qui dépassent au-dessus du paysage local dans des formes inhabituelles.

Le grès Navajo est bien connu pour ses centaines de milliers de concrétions d'oxyde de fer. Les concrétions d'oxyde de fer trouvées dans le grès Navajo présentent une grande variété de tailles et de formes. Leur forme varie de sphères à disques; boutons; boules à pointes; cylindres creux; et d'autres formes bizarres.

Au vu de toutes ces données, il semblerait donc bien que ces fameux tuyaux soient simplement des restes fossilisés de racines et de troncs d'arbres très anciens.

Comme si cela ne suffisait pas, pour ajouter encore au mystère, en 2007, Zheng Jiandong, chercheur en géologie de l'Administration sismique de Chine a déclaré au journal d'état "Le Quotidien du Peuple" que certains des tuyaux "ont été jugés" hautement radioactifs.

Manquait plus que ça... des racines radioactives..!

 
 
 
 
 
Traduction et mise en page Syntax Error

Sources: Informazione Consapevole - Mistero Risolto - Sciences-Fictions-Histoires - Ancient origins - Navajo Sandstone

Publié dans Debunking

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

dfgh 06/11/2016 17:00

beaucoup de fautes